Fise Faces China

Le Fise, c’est la référence en Europe, en matière de sports extrêmes. Le deuxième plus gros évènement au monde après les X Games, plus de 650 000 spectateurs au Fise de Montpellier, sur 4 jours de compétitions. Au programme, roller, wakeboard, skate, VTT trial et BMX free style.

Quand on habite à Montpellier, on a forcément entendu parler du Fise, mais je n’y étais jamais allé et l’ai découvert cette année. Chaque jour nous avons fait un reportage et j’ai apprécié la disponibilité des riders, l’esprit particulier qui règne dans ce monde, compétition oui mais une grande famille de riders avant tout.

J’avais eu le temps d’y faire quelques photos, des portraits.

Entre temps, Hurricane, la société organisatrice du Fise a signé un partenariat avec l’UCI (L’Union du Cyclisme Internationale) pour organiser une coupe du monde officielle, en 2016, puis une coupe du monde et un championnat du monde en 2017.

Pour l’instant cette compétition s’appelle toujours les Fise World Series,

fiseworldseries_couleurs

Une des étapes est en Chine, à Chengdu. J’ai eu la chance d’y aller, pour de nouveaux reportages. Une superbe expérience, dans une ville peu connue mais qui a déjà 15 millions d’habitants pourtant ! Plus peuplée que la région parisienne. Des immeubles neufs de 20-30 étages partout, des voies rapides, une ville champignon qui se développe chaque jour. La démesure chinoise dans un brouillard permanent de pollution. Et dans une banlieue riche, un poumon de verdure, un parc où est organisé le Fise China.

Un choc des cultures lorsque les meilleurs riders du monde s’envolent devant des milliers de Chinois qui découvrent ces sports. A l’entrée, des stands où on vend des pattes de poulets et des brochettes vendues par des Ouigours. Folklore total.

J’ai eu le temps de prendre quelques photos.