NOON

NOON

Pour le troisième numéro du magazine en ligne de Montpellier Loves Street Art, nous avons rendez vous avec Noon, une artiste qui pratique le collage. Elle colle sur un mur, dans le quartier des Beaux Arts de Montepllier, devant l’entrée d’un bar salsa. A l’arrivée, la rue est à l’ombre, elle est sur une nacelle, pas possible de monter dans un immeuble en face pour être à la même hauteur, bref je ne le sens pas. Pas d image esthétique qui me vienne en regardant la scène. Pas de photos pour moi ce jour, je repars.

Second rdv, on the beach, sauf que le matin même, il fait un temps tout gris. J’aime la couleur, les jeux d ombres, ou alors de la neige, du brouillard, du vent, pouvoir s’appuyer sur les éléments pour en tirer quelque chose de différent. Bref, on tente le coup et juste au moment où nous arrivons sur la plage, les nuages se déchirent, le soleil apparait. Timidement au début puis les nuages disparaissent, par enchantement.

J’appelle ça « la chance du branleur », en d’autres termes, dans ces métiers de l’image, pas besoin de bosser comme un fou avec des horaires de malades, certains ont de la chance, le timing, les évènements surviennent quand ils sont là, quand ils commencent à tourner.

Bref nous avons cette chance d avoir un beau soleil, pour une session où chacun se fait plaisir, dans son délire créatif. Le lieu choisi, sur une construction utilisée l’été par les sauveteurs, la lumière d’hiver, le collage gai et esthétique de Noon,… Nous passons une heure et demi ainsi, moi cherchant des angles différents pour la photographier à l’oeuvre, avec l’impératif de ne pas montrer son visage. Un exercice récurrent qui demande de l’imagination à chaque nouvelle situation.

Finalement au moment où nous terminons, les nuages reviennent et le ciel se referme. La magie de la lumière s’est envolée. La « chance du b… » quoi.