OSE CUTTINGART

Ose est un pochoiriste. Pour réaliser ses portraits, il fait des centaines de découpes fines au cutter. Un énorme boulot. Tout en finesse. Le résultat est excellent, ressemblant à des photos. En voyant ses oeuvres, je visualise un portrait de lui, avec un seul éclairage indirect, et les ombres de ses découpes sur le visage.

Nous nous retrouvons dans les combles de la Fenêtre, un centre d art de Montpellier. Super contact avec Ose. La série est surprenante, mais elle correspond à ce que j’attendais. Une belle rencontre aussi.

15 jours plus tard, nouvelle session ensemble, mais dans la rue cette fois. Nous rencontrons Françoise, qui possède une belle maison, derrière la gare. Elle propose sa facade. Une bénédiction pour Ose, qui va pouvoir travailler tranquillement. Le soleil est là. La facade, très jolie. De belles rencontres avec les propriétaires et des passants qui s’arrêtent, observent, discutent, prennent des photos. Un beau moment de partage.

Ose travaille avec trois couches successives de bombes sur son pochoir. Un portrait d’un vieil ermite qui vivait dans les collines de Saint Guilhem, dans l’arrière pays. Le résultat est saisissant de réalisme. Superbe.

Françoise nous invite ensuite à déjeuner sur sa grande terrasse, pour terminer cette session sur une note parfaite. Je suis repassé 10 jours plus tard, l’oeuvre n’a pas pris une ride. Une oeuvre éphémère protégée de l’effacement par les propriétaires et des graffitis par la qualité de la décoration de la facade. L’hermite semble avoir toujours été là, sublimant et se mariant parfaitement avec la décoration murale.

Près de l’hermite, Ose a bombé ce texte de Leonard de Vinci: « Si tu rencontres quelqu’un de vertueux et bon, ne le chasse pas loin de toi, honore le de façon à ce qu’il n’ait pas à te fuir et être réduit à se cacher comme un ermite, ou dans un autre lieu à l’abri de ta perfidie. »

Projet Montpellier loves Street Art #4 – interview portrait de Ose